mandiana

Autres Sites hebergés par SONTEC

DiBiDa Direct TelMed Keneya CAPI Elearning
0
0
0
s2sdefault

 

Dans un premier temps ,je ferai une classification des chants du "KASSA"* que j'enregistrai avec MARIO DEJUAN** en Janvier 2006 à Baro .


Deuxièmement ,je reprendrai certains passages de "Saga des Séréwa" de Ibrahim kalil Marité 1965 dont la relecture*** me renvoya à la question suivante :a-t-il réellement existé une usine de Sisal à Baro ?


Je trouvai la reponse à cette question sur la carte coloniale de Kankan que je demandai et que ARIANE DELUZ m'envoya.


Troisièmement ,je décrirai la danse "Kassa" à laquelle j'assistai à Faralako (mon village natal prefecture de Mandiana) cette année en vue de montrer que le rituel et l'appelation de danse sont partout en Haute-Guinée les memes. 

NOTES: 
*Le "kassa" est un rythme de la dance Dounoumba.Le terme en Maninka signifie " biner ou désherber". C'est la danse rituelle des "barati' ou locataires de la place publique" ou encore "bras valides". Bref c'est la danse des cultivateurs .


**MARIO DEJUAN est un américain qui fait des CD sur la musique traditionnelle . Il a foulé le sol de Baro pour la première fois en 1999 pour apprendre la percussion . En 2006 il y revient , cette fois pour des enregistrements de la musique de son maitre en vue de la production de deux(2) Compact Disques ( 1 CD sur le rythme "dounoungbe" d'ou est né le " Bando "et  1 CD sur le rythme "Kassa" ).

Mario avait un appareil d'enregistrement qui fonctionne en plein air comme si on était dans un studio .Moi j'avais une radio-cassette de 4 piles que j'achétai au marché de kankan pour la circonstance .En effet je devais transcrire et traduire en francais et dans mon anglais élémentaire tous les chants enregistrés par Mario. Il devait me payer pour ce travail d'interprete .


*** La premiere lecture fut pour moi rien qu'un recueil de récits des joueurs de koni qu'on a 
l'habitude d'écouter chaque soir à la Radio Rurale de Kankan. 
Pour un cultivateur ,il ne s'agit pas de faire un grand champ pour ensuite le laisser à la merci des herbes sauvages .Le plus important pour lui est le desherbage de ce champ condition siné-quanum d'une bonne récolte. 

C'est pourquoi en Haute-Guinée, lorsqu'un cultivateur est en retard par rapport au calendrier agricole ,il fait appel aux "Barati"* du village pour lui venir en aide. Ce travail champetre collectif de ces jeunes gens est appelé le "Sansènè".** 
En cette occasion ,en vue de les encourager à rivaliser d'ardeurs et de talents ,les "Barati" sont 
accompagnés dans les champs par les tam-tams. Du desherbage jusqu'à leur retour au village on entend qu'un seul rythme du Dounoun: 
***LE KASSA 


DANSE DOUNOUMBA 
RYTHME KASSA 
ENREGISTREMENT/TEXTES/TRADUCTION: Diakaria Diakité 
LIEU:Enceinte de l'école de percussion de MANSA CAMIO A BARO 
DATE:Janvier2006


CHANTS ET DOUNOUN :TROUPE"SOFOLI" de MANSA CAMIO 
Ces chants ci-dessous ne sont ici ni ordonnés ni les seuls que nous avons enregistrés (MARIO et moi ) concernant le CD "KASSA". 
Après avoir determiné deux catégories de chants au cours de traduction (ceux qui encouragent et les chants de revolte );j'ai selectionné ces qui me semblaient très interessants :


1.TOURA LI DI (tu est taureau!) 
2.SORO (Genie protecteur ) 
3.NAN KANIMBA (Mère Kanimba) 
4.SOROMBA (Cher parents) 
5.N'KOKE (nous vons fait le travil) 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 
NOTES: *Barati ou locataires de la place publique sont les jeunes gens du village prèts à fonder une famille. autrement dit ce sont les bras valides du village.. 
** C'est un travail champêtre collectif salarié des barati. Cet argent est tresorisé et est utilisé quand ils en besoin pour des manifestations de jeunesse.

Ils viennent en aide aux villageois qui en ont besoin .Comme son nom l'indique SAN=ANNEE ;SENE=culture

***Dounoun :tam-tams .

 


CHANT1: TOURA LI DI (tes un taureau!) 
Ce chant est un hommage à un cultivateur très célèbre en Haute-Guinée du nom de SAYON .Il est 
rappelé afin que les cultivateurs rivalisent d'ardeur 

MANINKA: 
-------------- 
1. Hé hé yé toura li di 
2. Kyé daba lama 
3.Gnéwa SAYON 
4.N'tèrè bara lon di konkoba* saraka(CHOEUR 
5.woro oulén tan tè konkoba saraka (CHOEUR) 
6.Hé hé yé toura li di 
7.Kyé daba lama 
8.Gnéwa SAYON 

FRANCAIS 
--------------- 
1. O comme tu es un taureau ! 
2. Remue la daba 
3.Et allons y SAYON 
4.Si je savais, je ferais un sacrifice au 
konkoba* 
5.Mais 10 noix de colas rouges ne valent ce 
sacrifice 
6.O comme tu es un taureau! 
7.Remue la daba 
8.Et allons SAYON 
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 
NOTES:* c'est le masque des griots(konkoba-djéli ) qui ne chantent que les exploits des grands 
cultivateurs .Konko=faim Ba = ban(par déformation )=fin. Konkoba designe aussi un célèbre cultivateur :KONKOBA-SAYON . 

 

 

CHANT 2: SORO ( Genie protecteur ) 
MANINKA 
-------------- 
1.Hé soro 
2.Kafo i yé (CHOEUR ) 
3.Ni tini yèrè fa télékélén gnagba la 
4.Gnagba tènan bolila 
5.Hé Gnagba-soro kafo i yé 
FRANCAIS 
-------------- 

CHANT3: NAN KANIMBA* 
Ce chant s'adresse à une mère qui aime faire travailler les enfants d'autrui,mais le sien . 
MANINKA: 
-------------- 
1.Nan Kanimba di dén nandiya 
2.Birini kanimba di dén nandiya 
3.Sènèkè Kanimba di dén nandiya 
4.Nan Kanimba nan Kanimba-sako** soro la 
5.Ka tè o bila gnagbaro 
6.Niwalé madamou lé hé yé 
7.Baro tchèbalén bara daba kala ta 
8.Télé bara sé lèri ro 
FRANCAIS: 
1.Mère Kanimba recompense les enfants 
2.Celui qui aime faire courber recompense les enfants 
3.Celui qui aime faire cultiver recompense lesenfants 
4.Mais lorsque mère Kanimba enfanta Kanimba-sako 
5.Elle jura de ne point le faire souffrir 
6.Merci Madame 
7.Les jeunes gens de Baro ont reprit la daba 
8.Le soleil a atteind l'heure.*** 
............................................................... 
NOTES:* Désigne un nom de femme (Kani la grande ) Il est aussi l'appelation de celui a l'amour de 
quelque chose. Nan Kanimba est chant après le repas de la pause offert par le propriétaire du champ. 
** Le nom d'un enfant est toujours précédé de celui de sa mère . 
***Une manière de dirte que c'est l'heure de cesser les travaux .

 

 


CHANT 4:SOROMBA (chers parents) 
Ce chant est alerte de detresse desjeunes gens en brousse . 
MANINKA: 
-------------- 
1.Hé soromba yé 
2.Souloukou yé mo lé domou nan 
3.Nou lani wagnan konon yé 
4 N'tolo tè dounoun kan nan ,n'tolo tè bala kan nan 
5.N'tolo wa kan né la 
6.Djinan mousso wata yé . 
FRANCAIS: 
---------------- 
1.Chers parents 
2.L'hyène dévore l'homme 
3.Et nous nous sommes couchés en brousse . 
4.Je n'entends ni le son du tambour ,ni le son du balafon 
5.Je n'entends que le son de la brousse 
6.Et celui de la diablesse wata* 

CHANT 5:N'KOKE(nous l'avons fait) 
Ce chant invite les travailleurs à déposer sans 
crainte leurs houes. 
MANINKA: 
-------------- 
1.Ayi Ka silan 
2.Ayi ka malo 
3.Nou nani komin nan 
4.N'kokè hé n'kokè .- 
FRANCAIS: 
1.N'ayez ni peur 
2.Ni honte 
3.Le but de notre venue 
4.Nous l'avons fait. 
............................................................................................ 
Notes : * Mamy wata est une diablesse aux cheveux long qui vit dans les confins de la brousse. 


Le Bando est un rythme de la famille Dounoungbe de la danse DOUNOUMB. Il fut cree pendant la periode coloniale par Ansoumana Conde originaire de GBEREDOU-BARANAMA (prefecture de Kankan). 

Selon ANSOUMANA CONDE (BANDO), petit fils et homonyme du createur ,les pas de danse auraient ete reveles a son grand-pere par les genies (protecteurs du village ).C´etait a lépoque ou les colons blancs tracaient les routes reliant les villages du GBEREDOU .Pour n'avoir pas paye la redevance afferente ANSOUMANA fut emprisonne. Comme il etait si bon danseur du DOUNOUMBA, ses compagnons de danse se rendirent a kankan chez le commandant blanc afin dóbtenir sa liberation. 
La presentation des doleances au commandant par le staff fut accompagne du DOUNOUN. Ainsi les mains attachees, cercle au cou (BANDO),ANSOUMANA CONDE se mit a danser .Son partenaire (ami) DJARABA CONDE DE BARO láccompagna sur scene. Et comme la musique des 
coeurs ne connait pas de frontiere raciale, le commandant blanc impressionne par la prestation des 
danseurs, les exempta tous les deux de tout payement de redevances ,comme líndique cette chansonci-dessous: 
DANSE: DOUNOUMBA 
RYTHME :DOUNOUNGBE 
CHANSON : BANDO


EN MANINKA: 
Nee wara kankan 
Nee wara comandan tere yen 
N´fa comandan oulen 
M´bara nan n´nan dounoumba djoulouko 
N´ne wara kankan 
N´ne wara comandan tere yen 
N´fa comandan oulen 
M´bara nan n´nan Bando djalako 
Kiyen to alla ye 
N´ne birito alla nan kela ye 
N´ne birito alla ye 
N´ne birito dounoumba djoulou ye 
Kiyen to alla ye 
N´ne birito alla nan kela ye 
N´ne birito alla ye 
N´ne birito sangban djoulou ye 
He he djei wo 
He he Bando djei yi don nan 
EN FRANCAIS : 
Je suis alle a Kankan 
Chez le commandant 
¨PAPA COMMANDANT BLANC¨ 
Je vous presente le cordon de mon Dounoumba 
Je suis alle a Kankan 
Chez le commandant 
¨PAPA COMMANDANT BLANC ¨ 
Je vous presente le foulard de mon BANDO 
Pardonnez moi a causede DIEU 
Je te pardonne a cause de DIEU ET SON MESSAGER 
Je te pardonne a cause de DIEU 
Je te pardonne a cause du cordon du Dounoumba 
Pardonnez moi a cause de DIEU 
Je te pardonne a cause de DIEU ET SON MESSAGER 
Je te pardonne a cause de DIEU 
Je te pardonne a cause du cordon du sangban 
O queue ! 
O comme la queue du Bando danse bien ! 


LE BANDO n´a aucun caractere sacre.Tous les danseurs du Dounoumba peuvent le danser (seulement les hommes ) qu´ils soient du GBEREDOU, DU HAMANA,etc.... 
Aujourd´hui il est tres celebre grace aux gens de TAKOURA qui en ont un rythme a part. Cela ne veut dire que Bando s´est detache totalement du Dounoungbe,mais plutot il fonctionne comme rythme a cause de la creation de plusieurs autres chansons

 

Auteur: Diakaria Diakite, Sociologue à l'Université de Kankan , Tel. : +224 655886052

2000 caractères restants