mandiana

Autres Sites hebergés par SONTEC

DiBiDa Direct TelMed Keneya CAPI Elearning
0
0
0
s2sdefault

L'histoire de Kankan telle qu'elle m'a eté contée ...

 


Histoire de Kankan


Venus de DIAFOUNOU (rep.du Mali) sous la direction d'ABDRAHAMANE KABA ,des marchands Sarakollé ou Maraka s'installèrent le long du fleuve Milo et créerent le royaume musulman de BATE A la fois guerriers et marchands ,ils ne tardèrent pas à abandonner le sarakollé au profit de la langue maninka. C'est la raison pour laquelle on leur donna d'ailleurs le nom de Maninka-mori ou marabouts des Maninka. 
La ville de Kankan devint la capitale du BATE. Au XVIIIe siècle ALPHA KABINE KABA, un chef religieux noua des relations amicales entre Kankan et Timbo capitale du FOUTA DJALON . 
CAMPAGNE MILITAIRE DE CONDE BOUREMA DANS LE BATE 
Au XVIIIe Siècle Certains historiens présentent CONDE BOUREMA comme étant un Kouranko. Aucune information ne se recoupe avec cette assertion. Selon les traditions du Batè et à travers un TARIK du fouta djalon recueilli et traduit par AMADOU DIALLO,il apparait que CONDE BOUREMA SIDIBE était de la province de GBANYAGA dans le wassolon du MALI. 
Les peuhs wassolonka de cette province sont des SIDIBE se reclamant de leur ancetre DJEDY-MADI-SIDIBE originaire du Fouta-Toro .Notons qu'une branche de ce clan Sidibé de GBANYAGA émigra plus tard à Sendougou (Konkoi dans l'actuelle sous-préfecture de 
DIALAKORO /Mandiana/Rep.de Guinée ). 
Ce qui demeure certain, c'est qu'il a véritablement existé au XVIIIe Siecle un nommé CONDE BOUREMA qui a mené ses campagnes militaires dans toute la Haute-Guinée et qui a poussé ses conquetes jusqu'au coeur du Fouta-Djallon. Des Etudes approfondies sur les pays Kouranko et sur la dite province du wassolon permettront de determiner l'origine de ce grand conquérant. 
D'autres pensent qu'il a lutté contre le BATE. Quels sont les vestiges qui attestent que CONDE 
BOUREMA ait effectivement, par la force des armes pénétré dans le Bate et à plus forte raison sacagé le chef-lieu de province:KANKAN? 
Contrairement à cette affirmation ,il semble que CONDE BOUREMA n'a touché à aucune mouche dans le Bate, car les populations avaient fait le vide devant l'ennemi. 

En effet à l'annonce d'une attaque prochaine de la province par les animistes peulhs CONDE BOUREMA disposant d'une puissante armée et qui avait attaquée et soumis les populations de l'EST de sa region, les notables qui en avaient mesuré la portée convoquèrent une assemblée extraordinaire "GBARA" à l'issue de laquelle l'exil au fouta fut décidé. 
Ainsi il n'y eut pas un seul village du BATE qui ne se soit pas enfui devant le redoutable CONDE BOUREMA SIDIBE. Apres une dizaine d'années d'exil, les Maninka-Mori retournerent chez eux pour reconstruire leur province . 
Notons que le chef wassolonka ,outre la Haute-Guinée (sankaran, wassolon et kouranko) a porté 
les armes jusqu'au Fouta-Djallon. C'est justement au cours d'un combat contre les peulhs du Fouta à FOUGOUMBA qu'il trouva la mort en 1784 selon bon nombre de chroniqueurs. Cette date émane du TARIK du Fouta-Djallon recueilli et traduit par AMADOU DIALLO. 
Selon ce TARIK CONDE BOUREMA est mort en 1201de l'Hégire(1841 JC). Sa soeur CONDE HAWA SIDIBE, véritable "amazone" était semble t-il un grand Lieutenant de son frere. Elle se 
serait enfuie vers le wassolon avec le reste de l'armée. Cependant certains pensent que CONDE BOUREMA n'est pas mort sur le champ de bataille de FOUGOUMBA, mais qu'il se serait retourné au wassolon ayant perdu tous ses hommes. 
Les traditionnalistes Peulhs quant à eux affirment que CONDE BOUREMA est mort à FOUGOUMBA où se trouve de nos jours sa tombe. Après la défaite définitive de CONDE BOUREMA ,le Batè connu une paix relative qui ne sera véritablement troublée qu'au XIXe Siècle par les ménaces et l'attaque d'un autre Wassolonka:DJEDY DJOUMESSI SIDIBE grand conquérant de la trame de CONDE BOUREMA. DJEDY avait lui aussi conquis tout le wassolon et les 
régions voisines .Il décida alors de soumettre Kankan, Il s'installa à WOLONDOU et s'y prépara à 
l'attaque .


DJEDY DJOUMESSI SIDIBE A KANKAN : 

Le Batè après la defaite definitive de CONDE BOUREMA ,connu une paix relative qui ne sera véritablement troublée qu'auXIXe siècle par un autre wassolonka :DJEDY DJOUMESSI ,grand conquérant de la trame de CONDE BOUREMA. DJEDY ,lui aussi avait conquis tout le 
wassolon et les régions voisines .Il décida alors de soumettre Kankan,il s'installa à WOLONDOU non loin de la ville et s'y prepara à l'attaque. Mais contrairement à ce qui se passa au XVIIIe siècle 
,les habitants du BATE organisèrent la defense. Tous les hommes valides furent regroupés et placés sous le commandement d'ALPHA MOUDOU KABA* qui devint ainsi chef militaire et politique. 
Il n'était pas certes le plus vieux ,mais il fut choisi par ses qualités morales et surtout son expérience dans le metier des armes. La tradition note que c'est un matin que les hommes de DJEDY amorçèrent l'attaque. Mais l'armée d'ALPHA MAMOUDOU qui était bien organisée ne mit pas de temps à les mettre en déroute ;des soldats de DJEDY furent tués au cours des combats ,d'autres voulant traverser le MILO en crues furent noyés; enfin beaucoup furent reduits en esclavages. DJEDY lui meme sera pourchassé jusqu'au wassolon ou il fut tué.


-------------------------------------------------------------------- 
NOTES: *ALPHA MAMOUDOU ou ALPHA MOUDOU a appris le metier des armes chez EL-HADJ OUMAR SAIDOU TALL aux cotés duquel il a combattu. 

 

INTEGRATION DU BATE DANS L'EMPIRE SAMORIEN


La victoire des Maninka-mori sur le conquérant wassolonka DJEDY DJOUMESSI les enivra au point qu'ils ambitionnèrent d'annexer tout le wassolon. Ainsi, après la mort d'ALPHA MAMOUDOU en 1875, son successeur KARAMO MORI ou DJENABOU FADIMA MORI lutta longtemps, mais vainement contre les wassolonka qui s'étaient solidement organisés .Sentant son influence 
lui échapper ,il se tourna vers le Sankara .Il nomma son jeune frere OUMARBA, chef de l'armée pour sa grande bravoure.

Celui-ci alla attaquer MORIBAYA au Sud de Kankan. Il prit les armes contre BARO-FAMOUDOU qu'il soumit sans trop d'efforts .Ce fut plus tard le tour du BAGBE ,à la lisière du Sankaran. A son depart pour ce front de bataille ,KARAMO MORI lui avait conseillé de ne pas s'installer à BAGBE une fois qu'il aura obtenu la victoire. Mais enivré par ses succès précaires ,OUMARBA s'y installa. L'ennemi qui n'avait point désarmé se prepara et reussit à se regrouper. L'attaque fut alors ouverte contre OUMARBA dont l'armée fut mise en deroute et l'homme trouva la mort à MORIGBEDOU ou existerait sa tombe. La nouvelle de la perte de OUMARBA se repandit et fut accueilli dans le BATE avec la plus grande indignation .Son jeune frere DAYE KABA prit la relève .Les exactions de la part des Sankaranka poussèrent les bateka à s'assurer une position plus stable .La solution préconisée à cet effet , fut de tendre la main à l'Almamy SAMORI parce que celui-ci d'une part possedait une puissante armée,d'autre part il était corréligionnaire des Maninka-Mori. Compte tenu de ces atouts, KARAMO-MORI chargea SIDAFA KABA et KABAKAROU TOURE d'aller expliquer à Samori que Kankan demande son aide.

Parlant de cette mission ,KABA SOUMAORO nous signale : "...Nous assistons ,écrit BINGER,au cours de l'année 1875 à une guerre de Kankan-Mori contre le Sankaran.Ce fut une alternative de succès et de revers.Finalement OUMAR ,frère de Kankan-Mori est pris et tué par les guerriers du Sankaran, ce qui force Kankan-Mori à acheter l'alliance de Samori par un fort cadeau en or :Kankan-Mori envoya 2000 gros d'or (le gros d'or vaut environ 15 francs) à Samori". 
En reponse ,Samori demanda à Kankan-Mori de le rencontrer à TINDI-OULEN ,village situé à 22 km au sud-Est de Kankan .Ce fut fait et à l'issue de l'entretien ,Samori repondit favorablement à la demande formulée par Kankan-Mori.

Il entendait par là conclure avec le chef du Batè, un traité de défense mutuelle .Aussitot après la signature de l'accord, Samori entra en action au nom de la fraternité musulmane. On assista à une coalition des armées de Samori et de Kankan-Mori contre le Sankaran. Très tot le Kouroulamini, puis tout le Sankaran et le Djoma deviennent des possessions territoriales de Samori. 
Notons qu'en souvenir des bonnes relations qui s'étaient tissées entre eux, Samori avait baptisé un 
de ses fils :SARANKE-MORI TOURE du nom de son ami de Kankan . 
Cet acte a largement contribue au renforcement des liens entre le Bate et Samori. 
ROLE DU BATE DANS L´EMPIRE DU WASSOULOU (SAMORI): 
L´Empire du Wassoulou etait divise en162 provinces regroupes en 10 gouvernements . L´apport du Bate sera dans tous les domaines tres appreciable pour le developpement harmonieux de la collectivite. La vocation essentiellement agricole de ses centres ruraux ajoutee a leur proximite des riches plaines du MILO ont fait du Bate une source importante du Riz .A ce point de vue ,le Bate veritablement l´un des ¨Greniers a grains¨ de l´Empire Samorien . Cette fourniture etait dictee par l´organisationn de l´Empire qui voulait que chaque village cultive un 
champ pour subvenir aux besoins du gouvernement. 
a.LE DJOMA-NOUGOUN: 
Mais les Bambara occupaient déjà les lieux.NIAMAGAN dut repartir à kita ou il mourut. C'et son fils 
BORIKODO qui reussit à s'installer sur la rive droite du Niger en fondant le village de DJOMA- BANAN c'est-dire :"la fin de l'indignité ". En effet les Sonrhai ont chassé les keita de Niani ;ainsi en 
fondant donc un premier village dans le manden post-MANSA MAMOUDOU, c'etait la fin de l'indignité et le debut de la renaissance mandingue . 

A Suivre.... 

Auteur: Diakaria Diakite

2000 caractères restants