0
0
0
s2sdefault

Les réactions se multiplient pour condamner l'arrestation par des mutins du président malien Ibrahim Boubacar Keïta, ayant mené à sa démission dans la nuit de mardi.

Le chef de l’Etat et son premier ministre ont été arrêté aux environs de 17h30 et conduit au camp de Kati d’où étaient partis les mutins dans la matinée, amenant le Président de la Commission de l’Union Africaine à condamner “toute tentative de changement anti constitutionnel”, et à appeler les mutins à “cesser tout recours à la violence”, demandant le “respect des institutions républicaines”.

Quelques heures plus tôt, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) avait aussi condamné le renversement du président malien et de son Premier ministre par des « militaires putschistes », exigeant leur libération et annonçant des mesures immédiates, dont la fermeture des frontières ainsi que l’arrêt de tous les flux et transactions économiques, commerciales et financières. 

Le communiqué annonce que le Mali est suspendu de toutes les instances dirigeantes de la Cédéao jusqu’au retour de l’ordre constitutionnel, et s’engage à sanctionner les mutins et leurs soutiens.

De son côté, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a apporté son “plein appui” à l’Union africaine et à la Cédéao, pour parvenir à “une solution négociée” et“pacifique.

Une visioconférence des chefs d'Etat de la Cédéao sur « la situation au Mali » se tiendra ce jeudi sous la présidence du président du Niger Mahmmadou Issoufou

 

Source RFI 

CONDE Mahmoud 

+224 628441565

 

 

 

 

0
0
0
s2sdefault

A la suite d’autres candidats déclarés, l’ex ministre de l’agriculture puis des affaires étrangères sous Alpha Condé, Makalé Camara sera investie, ce mardi 18 Août, par son parti politique, le FAN (front de l’alliance nationale), en vue de l’élection présidentielle du 18 octobre prochain.

La cérémonie d’investiture de celle qui se positionne comme la première femme candidate à cette élection, s’ouvre à partir de 10H, au siège de son parti, à Nongo.

CONDE MAHMOUD 

+224 664928419

0
0
0
s2sdefault
 

Ismaël Condé rappelle au pouvoir en place que les manifestations sont consacrées par la constitution guinéenne.

‘’Aujourd’hui, le pouvoir d’Alpha Condé fait tout pour affaiblir l’opposition. Il oublie que quand une opposition est affaiblie, c’est tout le pays qui sera affaibli. Ils nous empêchent de manifester en évoquant la présence du Covid-19 alors qu’eux, ils tiennent les mobilisations dans tout le pays. Quand on manifeste, on nous réprime’’, martèle-t-il.

 

Et de poursuivre : ‘’Si  notre pays n’avance pas, c’est parce que les lois sont appliquées à un seul camp. Si tu es de la mouvance, la loi est en ta faveur. Si tu es de l’opposition, c’est le contraire’’.

Pour le numéro 2 de la mairie de Matam, ‘’le pays ne fera que régresser avec cela. Il n’y a  pas de routes en Guinée, pas d’eau, pas de courant alors que Dieu nous a donné toutes les richesses’’.

 

Conde Mahmoud 

+224 628441565

0
0
0
s2sdefault

Des militaires maliens ont pris mardi 18 août le contrôle d’une garnison proche de Bamako, suscitant l’inquiétude quant à un éventuel renversement du président Ibrahim Boubacar Keïta. De son côté, la France a condamné cette mutinerie

La France condamne avec la plus grande fermeté la mutinerie au Mali, a déclaré mardi 18 août le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.