0
0
0
s2sdefault

Entretien fictif entre Koro Fama et son éternel ami DAD.

 

KF: mon cher ami, nous savons tous que c'est toi qui a entraîné les jeunes de Mandiana dans les publications très critiques contre moi-même, mon Gouvernement et tous ceux qui se dressaient sur ton chemin. Tu as formé un puissant groupe dans la préfecture autour des questions de développement (routes, ponts et eau potable) entre janvier 2016 et novembre 2018. Vous avez fait vos preuves incontestablement. Quels conseils peux-tu donner à ces jeunes qui passent tout leur temps à chanter comme des cigales les louanges de vos cadres.

 

DAD: je précise que c'est seulement quatre chanteurs de ce groupe qui faisaient partie de notre groupe auquel tu fais allusion. Dans le jargon militaire on les appelle déserteurs. Les autres se sont lancés dedans qu'ils ont su que chanter est lucratif. Comment je l'avais dit antérieurement, ils ont eu le soutien de certains cadres qui adorent les mélodies mensongères (flatteries) dans les oreilles et qui ont mis des moyens conséquents à leur disposition.

Il est difficile de conseiller quelqu'un qui a été habitué à la facilité. C'est pas parce qu'ils ne croyaient pas à ce que nous les disions des conséquences de leurs agissements, mais c'était devenu la voie la plus facile pour s'épanouir. Je les réitère ce que je leur avais dit déjà en quelques points :

  1. Renoncer à cette pratique,  ça mettrait votre carrière en danger à l'avenir ;
  2. Faire les questions de développement de notre préfecture une priorité absolue et irréversible ;
  3. Être très discret dans la fréquentation des cadres, ils sont ennemis circonstanciellement pas tout le temps.
  4. S'ils doivent critiquer qu'ils généralisent, celui qui se sent morveux se mouche.  
  5. Qu'ils critiquent les gens à investir davantage dans notre préfecture.

Par exemple, moi j'ai critiqué   un cadre que depuis qu'il est à son poste qu'il n'a même pas réalisé un forage, il a offert après beaucoup de forages dans la préfecture. Ça c'est les attaques constructives. J'attends mon forage deeee, c'est pas comme ça gnèèè.

 

KF: mais peut-on arrêter les chantages là non.

 

DAD: mais ceux qui les soutiennent dans cette forfaiture contre notre préfecture sont connus de tous. C'est à eux de tirer les conséquences de cette crise et décider de mettre fin à cela s'ils ne veulent pas qu'un autre cas similaire nous envahit encore.

 

KF: en quoi faisant ?

 

DAD: en clair, qu'ils disent à ces jeunes de plus publier sur eux. Ils ne sont même pas dans un besoin de promotion. Un ministre est au plafond de sa promotion, un militaire ou paramilitaire n'est pas ministrable en Guinée tant qu'il porte sa tenue. Ceux qui ont besoin de look c'est les autres cadres.

 

KF: et ces jeunes, vous aurez besoin d'eux pour maintenir la pression sur l'État pour que vos travaux détournés reprennent ?

 

DAD: à part les 4 personnes, les autres ne publiaient pas sur les souffrances de nos parents et mieux on les a défendus tous de publier sur les infrastructures en souffrance au risque de ne pas obtenir les faveurs du bienfaiteur. Ils ne sont pas obligés de continuer ou participer à cette campagne au moment opportun, on a une véritable équipe qu'on a mise en attente. Avec ou sans eux nous allons conduire à terme ce combat noble.

 

KF: quel appel à l'endroit des cadres....

 

DAD: je dirais à nos cadres qu'aucune fuite en avant n'est possible. Nous devons assumer nos responsabilités pour honorer notre préfecture. Si vous manipulez les gens pour que l'État nous tourne le dos, il ira faire les routes, ponts ailleurs et c'est toutes la Guinée qui rembourse. Qu'est-ce qui est plus meilleur que de contempler les réalisations faites en votre temps par l'État. Agissons utilement pour nos parents qui souffrent du manque d'infrastructures dans notre préfecture.

Nous savons que les sages n'ont pas joué leur rôle, les jeunes ont été faibles mais c'est vous les cadres qui sont aux affaires qui sont coupables de ça. Vous n'aviez pas été capables de se parler avec franchise, de surmonter à temps vos différends internes. Ce manque de concertation a conduit à la formation des clans rivaux. Chacun de ces clans savaient pertinemment qu'il créait des tensions entre les gens. Vous devez corriger et maintenant.

 

KF: bonne matinée à toi et à la prochaine.

 

DAD: merci mon cher ami.